Victory day

19:47 jeudi 6 novembre 2008

Vous le savez tous déjà mais Barack Obama est devenu président des Etats Unis. Enfin, pas encore tout à fait puisqu'il prendra ses fonctions en Janvier 2009, ce qui lui laisse deux mois pour se préparer à la "fonction suprême". La presse en général se plaît à souligner que c'est le premier président noir des USA, le plus amusant dans l'histoire étant que dimanche dernier, Lewis Hamilton devenait le premier pilote noir à devenir champion du monde de F1. Les temps changent, en particulier ces derniers jours semblerait il !

Deux Amériques

Encore que, l'élection Américaine a une fois de plus clairement démontré qu'il y a bien deux Amériques diamétralement opposées. Si l'on regarde la plupart des états qui ont plébiscité Obama (New York 62% - Californie 61% - Massachussetts 62% - New Jersey 56%) on se rend compte que ce sont ceux qui hébergent les plus grandes Universités et les plus grandes entreprises Américaines. Les dirigeants de Google par exemple n'ont jamais caché leur préférence pour Obama. Ceux ci sont les habitants de l'Amérique "civilisée".

L'autre Amérique, celle qui a largement plébiscité Mc Cain (Idaho 61% - Utah - 62% - Wyoming 65%) est celle des grandes étendues désertiques (Idaho 6 habitants / km² - Utah 10 hab / km² - Wyoming 2 hab / km²), là où on ne vit que d'agriculture et de chasse et ne se déplace qu'en pick up. C'est l'Amérique qui avait élu Bush à deux reprises et qui fait qu'Obama ne l'emporte qu'avec 51 ou 52% des voix...

Socialiste...

Barack Obama lui même ne se définirait pas comme étant socialiste puisqu'il semblerait que ce mot fasse littéralement vomir l'Américain moyen, et je ne comprend toujours pas pourquoi. Lorsque l'on va au supermarché, on voit les girl scouts qui vendent des cookies pour financer leurs activités et tout le monde semble les acheter de bon coeur. Lorsque l'on voit les panneaux "adopt a highway" au bord des routes pour récolter des dons afin de financer leur entretien, personne n'est choqué et les gens donnent de l'argent.

Ce sont pourtant des comportements très sociaux puisque c'est faire appel à la solidarité entre citoyens pour créer du progrès. Cela correspond assez bien à l'idée que j'ai du socialisme, celui là même que les Américains semblent renier alors qu'ils le pratiquent apparemment plus que nous autres Français, pays pourtant considéré comme étant "communiste" (j'ai eu cette remarque d'un citoyen Américain après avoir expliqué notre système de santé et de retraite).

En fait, je doute que la plupart d'entre eux ait la moindre idée de ce que sont le socialisme ou le communisme... Ils doivent penser à la guerre froide, la Russie et du coup ça leur fait peur, j'imagine.

et Président !

Voilà donc Obama, qui prône une société plus juste, une meilleure répartition des richesses et un accès à la santé pour tous, élu président des USA. Avec un discours plutôt "à gauche". C'est là le véritable changement, le tournant historique pour les Etats Unis. Un Afro-Américain avec un discours différent, porteur d'espoir et qui a su rassembler derrière lui tous les "cerveaux" du pays pour vaincre l'Amérique des cowboys. Si ça c'est pas un exploit !

C'est aussi pour cette raison là que la tâche s'annonce très difficile. Tout le monde pense que tout va changer et que les problèmes vont être résolus. Y compris nous, en fait... Car Obama nous donne envie d'y croire, tout simplement ! Good luck, Barack!

Réactions : 

8 commentaires:

  1. je te felicite pout cet article, je n'aurais pas pu dire mieux!
    Esperons qu'il puisse etre a la hauteur de nos esperences.Bye

    bennejean

  2. Comme tu dis : "Good luck, Barack!" car y'a du boulot !!

    Stephanie (Philadelphie)

  3. Sur l'impôt, on retrouve la dichotomie entre charité (chrétienne)et solidarité (socialiste), ou bien la distinction entre impôt "volontaire" et impôt "obligatoire".

    Sébastien

  4. Je n'ai jamais compris pourquoi, il fallait voter socialiste en FRance pour être solidaire. Je n'ai jamais voté socialiste et je ne voterai jamais socialiste, mais je suis très sociale et solidaire. Pour moi, les socialistes vivent dans un autre monde hors réalité. Heureusement que ce n'est pas eux qui ont eu à gérer la crise. Je suis très contente de l'élection de Barack OBAMA,et d'après vos commentaires il va avoir du boulot. De plus, il a un sourire à tomber.

    Anonyme

  5. Formidable, voila un article qui suscite des reactions. Juste une autre preuve que la politique passionne bien plus les foules en France qu'aux USA !

    Alain

  6. Je suis assez d'accord avec la remarque de Sebastien. Peut-être que les américains voient le socialisme comme l'état qui dit ce que chacun doit faire et ne pas faire, qui assiste les gens...
    Mais, en France, on commence à lier socialisme et libéralisme, ce qui n'est pas si mal à mon avis.
    En tous cas, je vois quelques paradoxes avec le légendaire libéralisme US:
    -concernant le contrat d'avions ravitailleurs qui opposait une fois de plus Airbus à Boeing selon la stricte loi de l'offre et la demande, et pour lequel l'état est intervenu après qu'Airbus l'ai remporter pour relancer les dés.
    -concernant McCain & Palin qui voulaient interdire l'avortement et d'autres trucs...

    Alexis

  7. Un bon article!



    Les americains font si vite l'almagalme entre communiste et socialiste, lorsque j'ai rencontre le pere de mon mari celui-ci m'avait demande d'un air un peu inquiet si nous avions beaucoup de communistes en France, a l'epoque, ils representaient tout de meme 14 % des electeurs, ce chiffre avait grandement surpris mon BP.
    Il est vrai que lorsque tu expliques a un americain notre systeme, et que tu utilises le mot "governement worker" on peut vite tomber dans l'illusion d'un pays communiste (a leurs yeux).

    Mon mari ayant pourtant vote pour Obama (par absentee ballot), est 100% contre le socialisme, contre les allocs, il pense que ce systeme ne marche simplement point et a conduit la France a ce qu'elle est aujourd'hui.

    Raclette

  8. tres bon article. Pour repondre un peu a ta question de "socialisme", les americains et anglo-saxons designe ce terme pour des courants plus revolutionnaires et en rupture plus nette avec l'economie capitaliste. En anglais, le terme "socialist" a garde un sens tres radical. Il est utilise par l'extreme-gauche et a pratiquement le sens de "communiste" sans pour autant se referer a l'histoire de l'URSS stalinienne. Par exemple, en Ecosse le parti "Solidarity, Scotland's Socialist Movement" est un parti d'extreme gauche issu du trotskisme.
    J'espere que ca aide un peu mais c'est vrai que difficile a comprendre!

    Anonyme

Enregistrer un commentaire