La ville Américaine

18:01 mardi 11 novembre 2008


Agrandir le plan


Si il y a bien quelque chose de très très différent entre les USA et la France (ou l'Europe en général), c'est la ville, la façon dont elle est organisée, les gratte ciels... L'idée générale est que les villes Américaines sont d'immenses quadrillages de rues numérotées avec de grands gratte ciels en plein milieu. Essayons d'expliquer le pourquoi du comment...

Des numéros et des arbres

Imaginez que vous ayez à créer des villes sur un nouveau territoire immense, le tout en partant de zéro. Un sacré projet, n'est ce pas ? C'est ce qui est arrivé aux Etats Unis il y a quelques centaines d'années. Difficile alors de nommer les rues avec des personnages ou des lieux historiques lorsque le pays lui même démarre sa propre histoire... La solution a donc été de désigner les rues par des numéros ou des noms communs et de dessiner les villes sous forme de quadrillages.

A New York, les rues horizontales portent des numéros, les rues verticales sont elles appelées avenues et portent pour la plupart des numéros également. A Philadelphie, les rues horizontales portent des noms d'arbres, d'animaux ou autres tandis que les rues verticales sont numérotées. Los Angeles est un mélange des deux, utilisant les avenues avec des noms et des rues avec les numéros... Washington DC utilise des lettres (beurk) et des numéros, dans certains coins (Atlantic City par exemple) on utilise même les noms des Etats Américains.

Je vous invite à lire l'excellent article de Stéphanie concernant l'organisation à Philadelphie : On y apprend beaucoup de choses, entre autres que les numéros des immeubles sont attribués de façon logique, par exemple le numéro 2234 est entre la 22ème et la 23ème rue, que les rues et avenues sont elles mêmes divisées en deux (Nord - Sud, Est - Ouest), etc...

Cela peut paraître anodin mais une fois que l'on connait la règle, il est hyper facile de se repérer et d'éviter des erreurs qui coutent du temps. Par exemple le 2104 N 12th Street est différent du 2104 S 12th Street... Et oui, les numéros d'une même rue peuvent être dupliqués selon que l'on est dans la section Nord ou Sud, Est ou Ouest de la rue ou avenue !

Gratte ciels et gratte sols...

Une autre différence majeure est que la ville Américaine a toujours un centre ville avec des gratte ciels qui regroupent les centres d'activités et les bureaux des compagnies. Autour du centre ville, on ne trouve pratiquement que des petites maisons ou blocs d'immeubles avec moins de deux étages, comme le montre la photo de Philadelphie vue d'avion ci-dessous :


Philadelphie, le centre ville s'élève très haut tandis que le reste de la ville est tout plat. Une caractéristique de la ville Américaine.

C'est amusant car même les maisons individuelles sont très très rarement sur plus de deux niveaux. En fait, le pays étant très grand, les villes et les maisons préfèrent s'étendre horizontalement que verticalement. Du coup, j'imagine que les gratte ciels, c'est juste pour pouvoir étendre le centre ville sans détruire toutes les maisons autour...

Et à la campagne ?


La plus grande différence se trouve en fait en dehors des très grandes villes, où on n'a pas vraiment de repères. L'exemple extrême est justement Mount Laurel, là où nous habitons. Mount Laurel compte 40 000 habitants ce qui en ferait une bonne ville de taille "moyenne-supérieure" en France. Et bien vous seriez surpris de voir comment c'est, Mount Laurel. Des arbres partout et des ensembles de lotissements résidentiels espacés chacun de quelques kilomètres... En fait, c'est plus une communauté de lotissements qu'une ville, puisqu'il n'y a même pas de rue principale avec des boutiques. Juste des lotissements, quelques centres commerciaux de bonne taille et un complexe municipal qui regroupe la police, le bureau de poste, la bibliothèque et la déchetterie.


Agrandir le plan
Voilà un petit bout de Mount Laurel. Tout en bas à droite, c'est notre lotissement, The Lakes

Il ne faut pas espérer voir un petit village avec l'église et la mairie au milieu, juste des lotissements qui appartiennent à une commune ou à une autre selon des règles arbitraires. Parfois, un côte d'une rue fait partir d'une ville et l'autre côté de la rue est une ville différente... C'est vraiment déconcertant et du coup j'imagine que "l'esprit de clocher" n'existe pas vraiment car les villes ou villages n'ont pas vraiment d'identité particulière en général.

Bien entendu, ce n'est pas vrai partout, certaines villes ont un petit centre articulé autour d'une Main Street (rue principale) pleine de petites boutiques (et... d'églises) et c'est en général très vivant et sympa.

En fait, cette organisation est vraiment déconcertante lorsque l'on vient d'Europe, car on a l'impression de ne jamais vraiment savoir où on est... En fait, les gens se repèrent plutôt en utilisant les intersections entre noms de routes et rues plutôt que les villes. Je sais que nous allons faire nos courses au Shop Rite à l'intersection entre la route 38 et Ark road. Après, il semblerait que ce soit à Mount Laurel, mais je ne suis pas vraiment sur de ça...

Réactions : 

2 commentaires:

  1. Merci pour ces explications, ça nous permet de mieux comprendre. Une fois le "truc" assimilé, je pense que c'est plus simple pour se repérer.

    Sébastien

  2. Merci !
    :-)
    Et merci de ce point de vue tres interessant.
    Bisous !

    Stephanie (Philadelphie)

Enregistrer un commentaire