Un Américain à Paris

15:41 lundi 20 octobre 2008

Après 9 mois de vie aux USA, me voici en France pour quelques jours encore, avant de repartir pour une bonne année de l'autre coté de l'Atlantique. Une nouvelle expérience qui fait partie intégrale de l'aventure puisque j'ai eu l'occasion de "découvrir" mon pays comme je ne l'avais encore jamais vu...


Et oui, en neuf mois, on oublie pas mal de choses. Surtout en vivant aux USA ou tout est grand, haut, immense. Le fait d'arriver à Paris avec deux collègues Américains n'a fait que renforcer ce feeling difficile à expliquer, celui de ressentir ce qu'un étranger peut penser en arrivant en France.

Ma toute première impression positive a été le Français. C'est peut etre bete mais je comprend désormais pourquoi les Américains pensent que notre langue est la plus belle au monde. "Is she singing ?" (Est ce qu'elle chante ?) m'ont ainsi demandé mes collègues à l'écoute des annonces à l'aéroport puis gare de Lyon. Il est vrai que la voie mélodieuse de la dame contrastait clairement avec l'annonce en Anglais par un monsieur qui n'avait pas l'air sympa ! Le rythme de nos phrases est beaucoup plus agréable à entendre, meme si on n'y fait pas attention au quotidien.

Deuxième chose, le vouvoiement, que j'ai redécouvert après tant de mois sans l'utiliser. Je n'ai jamais été aussi content d'etre poli et de vouvoyer les gens. Je sais, c'est probablement ridicule, mais par rapport à la proximité imposée par le you Anglais, j'ai vraiment senti une différence dans les conversations. On semble plus poli, on utilise des tournures "qui font bien". Je ne pensais vraiment pas qu'un jour je pourrais apprécier autant le Français !

Paris

Mon image de Paris est facile à résumer : c'est LA ville Française ou je ne voudrais pas habiter. Ceci pour différentes raisons mais la principale est que je ne vois aucune qualité de vie dans le "métro - boulot - dodo". Et bien là encore, j'ai été bluffé par le charme à la Française, toutes ces personnes bien habillées, coiffées, maquillées, parfumées. Vous ne le remarquerez sans doute jamais en habitant en France mais après une escapade aux USA, on ne peut pas ne pas le voir. L'architecture, le design du mobilier urbain, tout est fait pour etre beau, ou tout du moins ne pas etre moche. Cette notion n'existe pas vraiment outre Atlantique.

Le train

Puis nous avons pris le TGV. J'ai vu fumer les cheminées Bourguignonnes dans la campagne, reconnu ces petites routes de graviers traversant les champs... Mémorable. L'impression d'etre à la maison, de tout voir avec un oeil neuf et différent, c'est génial. Quel beau pays !

Pendant ce temps, mes collègues Américains sont scotchés au GPS : "On a dépassé les 200 miles (320 kms) à l'heure !!!". Il faut également aller voir ailleurs pour se rendre compte que ce petit pays qu'est la France a l'avion le plus rapide (Concorde), le train le plus rapide (TGV), et des pilotes tout aussi champions du monde (Alain Prost, Sébastien Loeb...). La gigantesque Amérique n'a pas tout ça.

Besançon

Le long voyage finissait à Besançon. Nouveau choc : les rues sont petites et les voitures aussi ! J'ai presque eu peur de conduire la voiture de location, les trottoirs me semblaient tellement proches. Ca monte, ça descend, ça tourne, pas une ligne droite sur sol plat. Heureusement après quelques minutes tout est revenu très vite, mais conduire en France est vraiment un sport appréciable. Mes collègues avaient peur de voir autant de voitures circuler si vite sur de si petites routes. C'est peut etre pour ça que nos pilotes de courses ne sont pas trop mauvais...

La nourriture

Aaaah... Là... Tartiflette, croute aux morilles, saucisson, tartines de foie gras, saucisse de Morteau, bon pain chaud, croissants... Je vais faire saliver les expatriés mais j'avoue que j'ai mangé assez pour compenser tout ce que je ne verrai pas pendant l'année à venir. C'est vraiment trop bon... C'est formidable que de pouvoir accéder à tant de bonnes choses dans notre vie quotidienne. Le tout sans devenir gros, ce qui a aussi marqué mes collegues venant des USA.


Au final, le sentiment du retour en France fut vraiment unique. C'est tellement bizarre de revoir tous ces petits trucs pourtant basiques après neuf mois de coupure. Et dire que je charriais mes collegues qui disaient que tout est petit en Europe. Cette fois-ci, je me suis senti bete car j'ai pensé la meme chose... On se fait vite à la vie à l'étranger. C'est le prix à payer pour vraiment apprécier la qualité de vie à la Française et se rendre compte à quel point nous sommes chanceux !

Réactions : 

6 commentaires:

  1. Content de voir que la France ne te parait pas désuète après tes mois de vie aux USA. Si tu restes encore un peu sur Besançon, passe nous un coup de fil, on pourrait se voir un coup. Notre numéro est dans l'annuaire.

    Sébastien

  2. Bienvenue chez toi (même si c'est trop court) . Qu'est ce que tes collègues ont pensé de notre vieille france ?

    COCO

  3. Merci Alain, j'en ai presque les larmes aux yeux.Petits mal du pays?!!!!!!!!! bon retour chez nous

    bennejean

  4. Oh, quel beau petit article !! Ca fait plaisir, vraiment !
    :-D
    Gros bisous !

    Stephanie (Philadelphie)

  5. tout est vraiment bien decrit, on s y croirait
    c est quand on ne vit plus dans un endroit quon se dit quelle chance on a eue....

    L²V² in USA

  6. C'est si vrai ! J'adore ce que tu dis sur Paris, moi j'ai toujours l'impression de ne pas etre "a la hauteur" quand je vais a Paris :)

    Estelle

Enregistrer un commentaire