Hier soir a eu lieu le 3eme débat des élections présidentielles Américaines entre John Mc Cain et Barack Obama. Un premier débat les avait déjà opposé il y a quelques temps puis un second avait eu lieu entre les deux "vice présidentiables", Joseph Biden et Sarah Palin. Nous avons suivi ces trois débats et avons donc désormais un peu de matière pour donner notre point de vue à propos de cette élection qui fait tant parler...

John Mc Cain à gauche, Barack Obama à droite

Pourquoi ces deux là ?


Pourquoi organiser un débat entre Obama et Mc Cain alors que 8 autres candidats sont déclarés ? A cette question, mes collègues Américains répondent "parce que tout le monde se moque des autres candidats". La vérité est que ces autres candidats ne sont pas assez riches pour pouvoir se payer des apparitions télé et/ou que les télés ne veulent pas prendre le risque d'avoir une audience trop faible. Tant pis pour eux alors. La démocratie, aux USA, ça s'achète, comme tout le reste, non mais alors !

Les forces en présence

A force de voir les deux protagonistes, il est plutôt facile de dresser leur profil. John Mc Cain, 72 ans, sénateur de l'Arizona, est le candidat du parti Républicain (celui de George Bush). Conservateur, vétéran du Vietnam, ancien prisonnier de guerre, il représente clairement ce que l'on peut appeler l' "Amérique profonde", pro armes à feu, pro guerre, pro cowboy et bien entendu anti homosexuels, anti avortement, anti "tout ce qui n'est pas Américain" en fait. Il est donc très "à droite".

Barack Obama, 47 ans, est né d'un père Kenyan et d'une mère Américaine. Il est sénateur de l'Illinois et candidat du parti Démocrate (celui des Clinton). Jeune, dynamique et issu d'un milieu modeste, il se présente comme le défenseur du rêve Américain qu'il estime avoir réalisé. Il est considéré comme étant la troisième personne la plus influente au monde par le magazine Time en 2008.

"C'est moi qui gagnera... Nan c'est moi !"

Le débat

Ce troisième débat se déroulait dans un format spécial avec des candidats libres de se déplacer dans la salle, répondant aux questions du public et du journaliste-arbitre. Les deux candidats avaient le même temps de parole pour répondre à chacune des questions. Une heure et demie était allouée pour couvrir tous les sujets, l'emploi, la santé, la crise économique et la politique internationale en Iraq.

La stratégie des deux candidats était très différente : Mc Cain tentait de dénigrer Obama qu'il considère inexpérimenté et même "dangereux". Il pratique allègrement la culture de la peur dans des phrases comme "Obama va tuer les petites entreprises et vos emplois", "l'argent dépensé pour acheter le pétrole tombe en partie dans les mains des terroristes", "on donne de l'argent à des pays qui ne nous aiment pas trop" ou encore "il y a trop de corruption à Wall Street".

Mais Mc Cain respire aussi le patriotisme profond : "Le travailleur Américain est le meilleur au monde" (merci de nous avoir fait éclater de rire !) ou encore "L'Amérique est la plus grande force du bien de l'histoire de la planète". Bombez le torse, les amis !

Obama était lui beaucoup plus mesuré, constructif et excellent orateur en toutes circonstances. Tandis que Mc Cain martelait "Obama ne comprend pas", Barack était plutôt dans le style consensuel "John a raison sur certains points". Il n'a pas vraiment participé aux attaques de bas étage, préférant déclarer "Vous n'êtes pas venus ici pour voir des politiciens se montrer du doigt, mais pour écouter des idées de solutions à vos problèmes quotidiens".


Extrait du débat - Réponse à la question : Pourquoi vous ferait on confiance ?


Il était intéressant de noter les différences dans les mots employés. Tandis que Obama parle d'espoir, de fierté, de rêve Américain, Mc Cain reste dans le milieu militaire, la guerre, les terroristes, la peur... Les deux partis de ces candidats sont considérés comme étant "bien à droite" si l'on fait une comparaison avec les partis politiques Français. Malgré tout, Obama est clairement le "plus à gauche" des deux : "On ne peut pas demander à un enseignant de se serrer la ceinture tandis que les patrons des grandes entreprises ne font aucun effort" ou encore "Je diminuerai les taxes pour 95% des Américains".

Sur l'environnement, Obama a été prometteur : "Lorsque Kennedy a dit que l'on irait sur la lune d'ici 10 ans, personne ne le croyait. Je vous dit que les USA, dans 10 ans, seront indépendants dans le domaine de l'énergie" ou encore "Les USA possèdent 3% du pétrole mondial mais consomment 25% de ce pétrole mondial. On ne peut pas continuer comme ça".
Mc Cain veut continuer à forer pour trouver du pétrole, tout comme sa colistière Palin et sa phrase "drill baby, drill !". Malgré tout, il a dit qu'il voulait créer des centrales nucléaires : "Les Français le font bien". Merci pour cette unique référence à notre pays durant tout le débat. L'Angleterre et l'Allemagne seront citées une fois aussi. C'est tout pour l'Europe, un sujet pas vraiment important semblerait il...

Sur la guerre, Mc Cain accusait Obama de "frayer avec les terroristes" car il a dit qu'il ne s'opposerait pas à discuter avec des chefs d'états considérés comme étant dangereux. Barack a donc été obligé de contre attaquer : "Bush a envahit un pays qui n'a rien à voir avec les attentats du 11 Septembre. Plutôt que d'y dépenser 10 milliards par mois, je préfèrerais utiliser cet argent pour créer des emplois aux USA". Et Mc Cain de répondre "Obama veut faire rentrer les troupes avec la défaite. Moi je veux gagner en Irak !". Gagner contre qui ? Il est pas mort Saddam Hussein ?

Conclusion : Et un, et deux, et trois zéro...

Ce débat était plus animé et moins "mielleux" que les précédents. La presse et le public ont unanimement déclaré Barack Obama vainqueur, pourtant Mc Cain s'en est mieux sorti que lors du premier débat où il n'avait jamais adressé le moindre regard à Obama. Cette fois ci, il s'approchait du public, les appellant "my friends" ("mes amis") et tenant un discours "populaire".

La paire Obama-Biden enchaîne donc une troisième victoire et devrait continuer d'accroître son avance dans les sondages... En espérant que cela tienne jusqu'au bout ! Il est temps que ce pays franchisse un cap, notre seule crainte étant que Obama est peut être trop bon pour gagner...

Réactions : 

7 commentaires:

  1. bien résumé sauf que tu as oublié le fameux "that's one " très méprisant de mc cain à obama! il paraît que ça a fait couler de l'encre aux usa (?).

    persane

  2. Effectivement, je n'ai pas parlé de ce moment là. Mc Cain parlait d'une loi qui semblait aller dans le sens des propos d'Obama mais qui n'est pas passée et demande qui a voté contre. "That one" (celui là) répond il en montrant Obama du doigt, espérant souligner une contradiction.

    70% des sondés ont trouvé Mc Cain "pas aimable" lors du débat, principalement à cause de ce moment là.

    Alain

  3. Tres bon petit resume, effectivement ! Merci bien !

    Stephanie (Philadelphie)

  4. Easton from Blog Action Day 2008 here. Thanks for participating this year. If you'd like to be in the Philadelphia Inquirer next Wednesday, please let me know ASAP. A reporter there contacted me asking if I knew anyone in the area. I think you're near there, anyway.

    Thanks! Sorry, I couldn't find a contact form anywhere.

    Blog Action Day

  5. Oops, forgo to subscribe to comments. Now I've done it. :)

    Blog Action Day

  6. Easton, no problem for the Inquirer. You can get in touch with us at the following address: adeline.alain AT gmail DOT com. Thanks!

    Alain

  7. C'est vrai que les propos de Mc Cain, dans leur ensemble, sont souvent plus durs que ceux de Obama. En particulier cet épisode.

    Sébastien

Enregistrer un commentaire