Les à-côtés de la plaque

20:09 mardi 18 mars 2008

Aujourd'hui, démarches pour obtenir les papiers définitifs de notre voiture. Pour ce faire, quelques formulaires à remplir et bien entendu la carte de débit à dégainer... Et oui, il faut payer l'équivalent de la TVA (seulement 7% dans le New Jersey) sur le véhicule, même acheté d'occasion à un particulier dans un état voisin !

Le système est faillible puisque j'ai eu à annoncer le prix d'achat du véhicule... je n'ai donc pas eu de peine à le réduire. Même pas de preuve exigée. Il faut ajouter 60 dollars pour le title ("carte grise") et l'enregistrement du véhicule. Puis il restera à passer un contrôle technique qui lui est gratuit, allez comprendre... En attendant, voici nos "jolies" plaques du New Jersey :


En rentrant à la maison avec mes plaques, Adeline me montre le courrier du jour. Comme souvent, beaucoup de publicités, et comme souvent, une publicité pour un service d'entretien de pelouses. Souvenez vous, les gens de ce pays sont trop occupés pour faire ce genre de choses. Ceci dit, il faut parfois les convaincre qu'ils en ont vraiment besoin, mais comment ?

Chapitre 1 : La culture de la peur

Vous en avez probablement entendu parler, ces "clichés" de l'Amérique, l'amour de ce pays pour les armes à feu, le budget illimité de l'armée, les courses poursuites sur les autoroutes, le sourire superficiel, la gentillesse de façade, tout ça tout ça... Vous ne voyez pas le rapport ? Nous non plus à vrai dire. Après la lecture de plusieurs livres sur les USA, les documentaires de Michael Moore, et 2 mois passés ici, nous commençons à assembler les différentes pièces du puzzle.



Cette fameuse publicité montre des extraits d'articles de journaux plutôt alarmants : "Vous pourriez risquer votre santé en essayant d'avoir une pelouse bien verte", "Les pesticides sont à l'origine de 6000 cas de cancers par an", "Vous ne devriez pas avoir à choisir entre la santé de votre pelouse et celle de votre famille". Bien sûr, la société en question est super gentille et propose un traitement de votre pelouse gratis sans risque pour votre santé.

Aux USA, la peur fait vendre. Les gens achètent des armes à feu par peur des cambrioleurs, des animaux sauvages ou même... des autres personnes qui, potentiellement, peuvent aussi avoir des armes à feu. Les pubs pour des traitements de santé miracle sont fréquentes également. Ce serait quand même bête d'avoir du cholestérol en mangeant des hamburgers tous les jours. Entre le hamburger et le traitement miracle, devinez qui va gagner ? Et devinez combien de personnes vont être effrayées à la découverte de cette pub et se précipiter sur leur téléphone pour faire entretenir leur gazon illico presto ? Jackpot !

Les gens sont toujours gentils au premier abord, souriants, accueillants, amicaux. Et ils vous auront oublié 10 minutes après. Les personnes étudiant la culture Américaine s'accordent à dire que cette gentillesse, aisément qualifiée de superficielle, est purement accessoire. Quel est l'objectif alors ? Ne pas se faire d'ennemis. Eviter les ennuis. Paraître sympa. On ne peut pas avoir d'ennemis si on est gentil, non ? Pourquoi mes voisins me colleraient un procès si je leur souris tous les jours et les aide à rentrer leurs poubelles ?

Il faut être sympa. C'est une façon de réduire la peur que l'on a des autres, de tous ces gens que l'on ne connait pas et qui peuvent être dangereux. C'est la télé, les journaux, les pubs et même les autres qui le disent. Et puis, la police est partout, c'est donc bien qu'il doit y avoir du danger quelque part (voir Bowling for Columbine).

Alors cliché ou pas cliché ? Qu'en est il vraiment ? Exagérons nous ? Et bien, en deux mois de daily commute entre le domicile et le travail, je n'ai jamais pu faire une fois le trajet aller ou retour (15 minutes) sans voir au moins une voiture de police, en bord de route ou toutes sirènes hurlantes.

J'ai même assisté à une scène Hollywoodienne : Six voitures de police arrêtées avec les gyrophares allumés, une grosse dizaine de policiers, et un pauvre homme, genoux au sol, mains menottées derrière la tête, devant sa voiture immobilisée... Pas à Philadelphie, non non, à Mount Laurel, 40 000 habitants, à moins de 500 mètres de chez nous, lotissement paisible entre lacs et forêts. Il aura fallu moins de deux mois aux USA pour voir ce que je n'avais vu en 25 ans en France. CQFD ?

Réactions : 

3 commentaires:

  1. Super comme article. Encore un fois tout est énorme. Les moyens policiers : 10 policiers pour un gars, c'est énorme. C'est sur qu'ici tu ne vois pas ça car tu as plutôt 10 gars pour un policier, on le voit quand ça chauffe dans les cités par exemple.

    Je suis aussi étonné par ceet pub faite autour des différents risques de la vie quotidienne, c'est assez impressionnant. Ils auraient aussi pu jouer sur le risque de te faire surprendre et attaqué par un mec avec une arme à feu alors que tu est à quatre pattes dans l'herbe (je sais c'est exagéré).

    Un truc plus léger maintenant, si j'ai bien compris tu dois payé une taxe qui correspond à 7% du prix de ta voiture pour l'immatriculation. C'est comme ici notre carte grise dont le montant est lui, calculé sur la puissance fiscale de la voiture, où uniquement parce que tu ne l'a pas achetée dans le NJ ?
    Et quid des plaques personnalisées ?

    En tout cas, merci pour tout vos articles !

    Seb

  2. Heureux de voir que nos lecteurs assidus apprecient notre prose !
    La taxe correspond a la TVA Francaise, le montant est 7% du prix d'achat. A cela s'ajoutent des frais d'immatriculation dont le montant est fixe pour toutes les voitures. La puissance ou d'autres criteres n'entrent pas en jeu, la seule variation de prix est si l'usage du vehicule est commercial, transport scolaire, etc...
    Pour les plaques persos, il faut payer quelque chose comme 50 dollars par an de surplus. Je pensais le faire, mais apparemment il faut faire une demande speciale et le process est different. Entre 10 et 20% des gens ont des plaques persos, c'est fun. Nous, ce sera pour plus tard !

    Alain

  3. Très intéressant votre article. J'ai vu moi aussi les deux films de Michael Moore et c'est assez édifiant, cette culture de la peur. Pour la politesse de façade, on retrouve cela aussi dans le sud de la France : les gens paraissent beaucoup plus chaleureux qu'au nord, mais c'est moins profond. Ce n'est pas une critique sur les gens du sud, mais je pense que ce comportement n'est pas guidé par la peur, mais par la volonté de ne pas se prendre la tête.

    Vincent

Enregistrer un commentaire