Par ce dimanche frisquet, nous nous sommes risqués à aller en bord de mer, histoire d'aborder l'océan d'une façon plus conventionnelle que ce que nous avions vu à Atlantic City. Point Pleasant est une petite station avec une grande plage et un boardwalk agréable.

Pour ajouter un peu au côté authentique de notre épopée, nous avions choisi de prendre des backroads plutôt que les traditionnelles highways. Grossière erreur : Si cela permet d'apprécier davantage le paysage, les routes secondaires sont de véritables "tape cul" pas du tout entretenues.



Malgré tout, l'arrivée à Point Pleasant est plutôt sympathique. Des centaines de personnes se ruent sur la plage, sur laquelle de grands rectangles de sable damé sont délimités par des barrières. D'un côté, les parents équipés d'appareils photos et de caméscopes, de l'autre, leurs enfants avec des seaux et des sacs, prêts à s'élancer à la chasse à l'oeuf de Pâques. GO !!! Les gamins crient et courent dans tous les sens, creusent dans le sable et arborent fièrement leurs petits œufs en plastique.

Le calme revenu, nous prenons de jolis clichés de l'océan, testant les prises de vue en noir et blanc pour estomper le ciel gris. Après un pique nique avec les mouettes, nous prenons la route pour Seaside Heights, histoire de découvrir cette côte si particulière : un flanc de terre entre océan et continent, comme le montre la carte ci dessous.


Agrandir le plan


Sur cette côte "flottante", la route principale est certes réservée aux voitures, mais la plupart des rues secondaires sont... réservées aux bateaux ! Il faut le voir pour le croire. Les familles possèdent des jet skis et des bateaux plutôt que des voitures. Ils vivent réellement sur l'eau...

L'arrivée à Seaside Heights est différente. On y retrouve un peu le côté "Atlantic City" en plus soft tout de même. La bourgade se dit être "station familiale". Comprendre : machines à sous pour les grands et manèges pour les petits. Le tout en bord de mer bien entendu.

Sur le chemin du retour, nous prenons en photo quelques oies sauvages traversant la route. Aux USA, l'homme n'est qu'un animal parmi tant d'autres, minoritaire de surcroit. 83% des Américains vivent dans les grandes métropoles, ce qui veut dire que seulement 17% des Américains occupent l'immensité de ce pays (presque 18 fois la France en superficie). La densité de population est quasiment quatre fois inférieure à celle de la France, imaginez donc à quel point la nature a ses aises ici.

Il est fréquent de voir des biches en bord de route, même pas dérangées par la proximité des voitures. Il n'est pas rare de prendre le petit déjeuner en compagnie des écureuils dans le jardin. Quand aux oies sauvages, c'est simple, elles sont partout. Ce pays n'a pas fini de nous surprendre !

Réactions : 

2 commentaires:

  1. Je crois que c'est l'endroit que vous nous avez présenté que j'ai trouvé le plus chouet pour le moment, c'est vraiment beau, j'adore l'architecture et les "maisons dans l'eau" ça doit être une vie à part.

    Quant aux oies ... :D

    Seb

  2. Très sympa les photos !! Vivement la suite...

    leuc

Enregistrer un commentaire