Le Québec... et sa langue

19:08 mardi 13 janvier 2009


Je me souviens...

...que né sous le lys, je croîs sous la rose. Telle pourrait être la véritable signification de la devise du Québec, officiellement inexpliquée à ce jour. C'est donc par ces 3 mots, "Je me souviens", que les Québécois défendent leur culture francophone plus que quiconque au monde.

Nous l'avions déjà vu auparavant : les panneaux de stop indiquent "Arrêt" au Québec. De nombreux anglicismes que nous utilisons en France sont traduits au Québec. Mais pourquoi ? En fait, nous ne le savions pas vraiment avant d'aller là bas. Désormais, nous pensons avoir notre petite idée sur la question...


Bâteau sur le fleuve Saint Laurent, depuis l'île d'Orléans

Imaginez 7 millions de Québécois au milieu de pratiquement 320 millions d'anglophones en Amérique du nord. Le Canada lui même est aux deux tiers anglophone, ce qui rend le Français très minoritaire et donc sous la menace potentielle... d'extinction.

On comprend donc plus facilement que tout soit traduit car commencer à accepter des mots anglais serait se réduire à accepter que la langue nationale puisse disparaître un jour. Ainsi l'enseigne de fast food restauration rapide KFC (Kentucky Fried Chicken) s'affiche en PFK au Québec (Poulet Frit du Kentucky). Mc Donalds reste Mc Donalds mais le happy meal s'appelle "joyeux festin".


Attention aux motos-neige

Bien sûr, l'influence anglaise se fait sentir partout. Ainsi, au restaurant, on nous demande quel breuvage va accompagner notre repas. Pas certain que les jeunes de la "génération texto-SMS" Française sachent répondre à la question... Peu importe, les anglophones utilisent beverage donc les Québécois utilisent breuvage. De même, lorsque l'on dit merci à quelqu'un, on nous répond "bienvenue !". Etonnant au premier abord mais tout à fait logique lorsque l'on sait que les anglophones répondent "you're welcome!". Ca ne fait ti pas du bons sens ? (Doesn't it make sense?)


Eglise au toit bien rouge sur l'île d'Orléans

Comment ne pas se sentir chez soi au Québec, alors que les Québécois défendent la francophonie mieux que les Français eux mêmes ? De plus, pour la première fois depuis pratiquement un an en Amérique du Nord, nous avons rencontré une difficulté inattendue : Il était parfois difficile de trouver un endroit où manger voire même une station service pour faire le plein.

La question ne se pose jamais aux USA, où il y a un restaurant et une station service tous les 100 mètres ou presque, tous ouverts quasiment 24h/24 7j/7 à partir du moment où il y a des habitations aux alentours... La consommation à outrance s'arrête donc à la frontière des USA et ça, c'est sympa à voir. Se retrouver seuls dans un restaurant à 14 heures, c'est impossible aux US, mais au Canada, oui ! Différence de culture oblige...


La chute Montmorency, à côté de Québec

Alors, pour plagier un personnage célèbre, nous terminerons cet article sur un Vive le Québec libre ! De toutes façons, libres d'être différents, ils le sont déjà !

Réactions : 

4 commentaires:

  1. C'est la Suisse d'Amerique du Nord!

    Sissi

  2. Oui mais sans le yodle ! :)
    Remarque ta chanteuse de yodle etait canadienne.

    Le Canada est le 3eme pays qui a le meilleur indice de developpement humain, apres l'Islande et la Norvege et juste devant l'Australie. La Suisse est 10eme, la France 11eme et les USA 15eme.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Human_Development_Index

    Adeline

  3. Au Québec nous avons eu à protéger notre langue, car avant l'adoption de la loi 101 en 1977, pratiquement tout ce faisait en anglais.

    La devise du Québec fait le rappel de la conquête britannique mettant ainsi fin à ce qui était appelé la Nouvelle-France, une colonie française. Cette devise proviendrait en fait d'un extrait de poême dont j'ignore le nom de l'auteur.

    annie76

  4. En fait, si vous trouvez "spéciale" la traverse de motoneiges, c'est que vous n'avez pas vu la "traverse e lutins" dans le village de St-Élie-de-Caxton. Tout un coup marketing avec son conteur qui est une véritable vedette ici, Fred Pellerin.

    Dans certaines régions du Québec, la motoneige demeure le seul moyen de transport durant l'hiver.

    annie76

Enregistrer un commentaire