Vous avez été nombreux à utiliser le formulaire de pré-commande pour poser des questions auxquelles je n'avais pas encore donné réponse. La plupart de vos interrogations étant partagées par plusieurs personnes, j'ai décidé de leur apporter une réponse collective dans cet article.
Ce qui ne m'empechera pas de répondre aux cas particuliers par e-mail :-)

Et oui, ça y est ! Premier exemplaire reçu de l'imprimeur pour ultime validation avant le lancement de l'impression...


Quel est le format du livre ? Son nombre de pages et de chapitres ?

A5, soit la moitié du bien connu format A4. C'est plus grand qu'un livre de poche et c'est a priori le format traditionnel d'édition de romans en France. Le livre compte 208 pages réparties en 9 chapitres auxquels s'ajoute une petite introduction. Les différents chapitres sont :

1 - Naissance d'une expatriation
2 - Premier voyage en Amérique
3 - Le grand départ
4 - The American Life
5 - Un été sur la côte Est
6 - Le Far West
7 - Road Trips
8 - La France et l'Amérique
9 - La fin de l'aventure

Comme vous pouvez le constater, l'accent est mis sur le début de l'expatriation (3 chapitres sur 9) et les nombreuses découvertes qui vont avec. Vous en apprendrez donc davantage sur l'aventure que représente le départ dans un pays inconnu.

L'histoire est elle chronologique ou bien traites-tu des différents sujets par thèmes ?

Les deux ! Le livre est globalement chronologique, surtout pour les cinq premiers chapitres. Ensuite, contrairement au blog où les articles viennent les uns après les autres en fonction de l'humeur et des évènements, j'avais la posibilité de prendre davantage de liberté pour structurer, donc je l'ai fait. Et puis, je traite certaines choses avec le recul que j'ai aujourd'hui, ce que je n'avais pas il y a 2 ou 3 ans.

Le livre comporte t-il beaucoup de photos ?

Contrairement à ce que la couverture pourrait laisser penser, le livre ne comporte aucune photo, essentiellement pour des raisons de coût d'impression. Il faudra donc vous contenter des 28 images de la couverture et de celle qui illustre la 4ème de couverture. De toutes façons, toutes les photos des 1000 jours en Amérique en ligne ici et sur le blog.

Quel super sensation que de l'avoir enfin entre mes mains ! L'impression des livres est lancée, les commandes c'est pour bientôt !


Tu comptes gagner beaucoup d'argent avec ce livre ?

Franchement, non. Il me faut vendre 120 livres pour gagner mon premier euro et ainsi couvrir l'investissement destiné à les imprimer. Avec une soixantaine de pré-commandes en une semaine, la moitié du chemin est d'ores et déjà parcourue, ce qui rend l'objectif atteignable.

Enfin, il me faudrait vendre près de 300 exemplaires pour que ces deux années de travail soient récompensées par l'équivalent... d'un mois de mon salaire actuel ! Vous l'avez compris, ce n'est pas l'argent qui m'a motivé à me lancer dans l'écriture. Juste le plaisir de mener à son terme un projet dont je rêvais depuis que je suis tout petit !

Malgré tout, l'aide de chacun d'entre vous pour réaliser quelques ventes sera évidemment appréciée, vu que pour le moment la diffusion n'est prévue que par le biais de ce blog ;-)

Je peux avoir un livre dédicacé ?

Aucun problème, ce sera un grand plaisir. N'oubliez pas de le mentionner lors de la commande finale, au cas où...

Comment as tu fait pour éditer ton livre ?

C'est au final assez simple, une fois que l'on a surmonté la montagne de travail constituée par l'écriture en elle-même (sans oublier la fastidieuse relecture). Grâce aux conseils de Françoise, globe-trotteuse et fidèle lectrice du blog ayant déjà publié en auto-édition, j'ai trouvé mon imprimeur.

Après l'établissement de quelques devis, j'ai fait ma demande d'ISBN par e-mail. J'ai ensuite généré mon code barres ISBN gratuitement grâce à Google. Un bon logiciel d'édition d'images et quatre heures de travail auront eu raison de la couverture (merci "The Tree of Life" pour l'inspiration).

Ensuite, l'imprimeur fournit des modèles et des instructions pour aider à mettre en page, indiquer quelles sont les mentions légales obligatoires, etc... Enfin, une petite armée de relecteurs bénévoles (que je remercie encore) m'a aidé à relire chaque chapitre, me permettant ainsi de corriger certaines choses et d'améliorer la qualité globale du contenu.

Que penses-tu de ton livre ? Pourquoi devrais-je l'acheter ?

Ok, personne ne m'a posé cette question, mais j'avais envie d'y répondre, alors... Pour avoir lu un certain nombre de livres à ce jour, je pense sincèrement que "De Besançon à Philadelphie - 1000 jours en Amérique" est loin d'être un projet ridicule.

Je pense surprendre, j'espère inspirer, faire découvrir et voyager, mais surtout faire naitre des envies d'expatriation. S'il n'y a qu'un seul objectif m'ayant motivé à écrire ce livre, c'est bel et bien celui-là : Inviter les gens à découvrir l'Amérique, à avoir un regard différent sur ce pays, ou tout simplement à franchir le pas du grand plongeon dans l'inconnu qu'est le démarrage d'une nouvelle vie à l'étranger.

Si un jour, quelqu'un me contacte pour me dire qu'il a envisagé puis réalisé un projet d'expatriation suite à la lecture de mon livre, ce serait là la plus belle des récompenses à mon sens !

N'hésitez pas à continuer de poser vos questions dans les commentaires de cet article. Et à très bientôt pour le lancement des commandes, probablement d'ici la fin de la semaine !

En attendant, il est toujours possible de pré-commander (voir ci-dessous)

Réactions : 

5 commentaires:

  1. BRAVO ! Et bonne chance avec ta nouvelle aventure... Bises de Nath

    nathinphoenix

  2. tout pareil que Nathinphoenix!! ;) bravo!! bises à vous 2. Virg

    Anonyme

  3. Est-ce que tu as une page Facebook pour le livre ? Je voudrais le liker et le promouvoir. Merci :)

    Anonyme

  4. Merci pour vos encouragements ! Concernant la page Facebook, j'y avais pensé mais je ne savais pas si ça intéresserait les gens... Allez hop, je m'en vais de ce pas en créer une !

    Alain

  5. Et voilà, page Facebook créée : http://www.facebook.com/profile.php?id=100003230474019.

    N'hésitez pas à la "liker" !

    Alain

Enregistrer un commentaire