Une interview et une anecdote !

15:54 lundi 20 février 2012

Si vous lisez l'Est Républicain (ou Facebook), vous avez probablement déjà lu le tout premier article de presse consacré à mon livre, "De Besançon à Philadelphie - 1000 jours en Amérique", que voici que voilà :

Après quelques poses, une photo réussie, bien que j'aie pas mal d'encre sur le front :)

Comme souvent lorsque l'on me pose des questions sur les USA, je parle du décalage culturel qui est toujours là où on ne s'y attend pas. Lorsque l'on vit à l'étranger, la remise en question est permanente car il est très facile de se retrouver dans une situation aussi aberrante que stupide...

Après cet interview, je me suis par exemple souvenu de la première fois où j'ai eu à faire un plein d'essence en dehors de notre état d'accueil, le New Jersey. Il faut en effet savoir que dans le New Jersey, il est interdit de faire son plein d'essence soi-même, et qu'à ce titre de nombreux employés sont dédiés à cette tâche dans chaque station. Alors, lorsqu'au bout de quelques mois, je me suis retrouvé face à une pompe à essence américaine pour la première fois, quelque part en Pennsylvanie, je me suis senti plutôt bête car je n'ai pas réussi à la faire fonctionner !

J'ai même découvert par la suite que de nombreux Américains publient des vidéos expliquant comment faire un plein d'essence, bien souvent en se moquant des gens du New Jersey, comme par hasard :



Je peux vous assurer qu'il n'y a rien de plus frustrant que d'être mis en échec par une pompe à essence. Heureusement, on ne reste jamais bien longtemps sans aide aux USA. Lorsqu'un Pennsylvanien est arrivé pour faire son plein, il a tout de suite remarqué mes plaques d'immatriculation du New Jersey ainsi que mon état de détresse avancé. Il s'est alors porté à mon secours pour débloquer la situation en un geste, que l'on peut voir sur la première vidéo. Le trouverez-vous ?

Je me suis tout de même senti moins seul en apprenant que la maman de cette jeune fille ne sait pas faire le plein non plus :


Soit dit en passant, j'adore son fabuleux accent typiquement américain (alors qu'elle semble être au Canada... Vous avez remarqué ça vous aussi ?). Bien plus agréable que le mec de la première vidéo, non ?

Alors, avez-vous trouvé la manip qui m'a fait défaut ? Pas évident car le type le fait presque de façon anodine, aux alentours de la 53ème seconde. Je n'avais jamais vu un tel truc auparavant, et c'est d'ailleurs la seule vidéo qui montre ce geste. Comme quoi, une expatriation c'est un peu comme une boite de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber !

Réactions : 

8 commentaires:

  1. Bravo pour l'article !

    Par contre moi qui n'avais JAMAIS fait un plein d'essence en France et ben j'ai eu aucun problème à en faire un ici ! Ca ne m'a pas paru compliqué du tout... Et oui une fois aussi j'ai vu ce fameux "voulez-vous faire un plein d'essence" et tu dois appuyer sur yes. J'ai mis 15 sec à piger mais bon ça a été :)

    Lisa

  2. Il est vrai qu'on a eu (et encore parfois avec quelques pompes) du fil à retordre ! D'un voyage sur l'autre pour peu qu'il se soit passé une année, on oublie qu'il faut remonter la manette. Je n'ai jamais vu de pompe qui demande si on veut le plein, par contre maintenant je n'en trouve plus qui ne demandent pas le zip code pour un paiement CB. Si quelques unes acceptent le 00000, elles sont rares alors maintenant, je paye en cash au comptoir, c'est plus simple !

    la-bricole

  3. J'ai vraiment pris gout au plein par l'employe de la station. Surtout en ces temps hivernaux ! Un des points surprenants aussi est la difference de prix au gallon si tu payes en cash ou en CB, il ne me sembles pas que nous ayons cela en France

    Fab

  4. Ah bon, il y a une différence de prix suivant le moyen de paiement ? Tu vois que tu as largement de quoi faire un nouveau bouquin!!!!!!!!!!!

    Anonyme

  5. Je crois que pour éviter la question du zip code, parfois en sélectionnant "credit card" au lieu de "debit card", ça marche. Pareil si on ne se souvient plus de code pin de sa "debit card", on choisit "credit", on swipe et ça marche nickel :)

    Ah oui, et il y a la variation de quelques centièmes voire millièmes de dollars par gallon selon qu'on paie en cash ou en carte... Jamais trop exploité ce truc, car sur un plein ça fait peanuts !

    Effectivement, voilà matière à écrire une page sur 200 du tome 2 de 1000 jours en Amérique :D

    Alain Chautard

  6. Tu m'as déjà expliqué la différence entre "debit" et "credit card" en me disant si je me souviens bien, qu'en fait nos soi-disant cartes de crédit étaient des cartes de débit pour les Américains. C'est bien ça ? Et tu avais ajouté que si à la caisse je pointais crédit au lieu de débit, ça n'avait aucune importance en définitive. A la pompe à essence, en tapant débit ou crédit, je n'ai pas résolu le problème du zip code, mais tu sembles dire que ça ne marche pas à tous les coups. Par contre, un jour à la caisse, on m'a demandé si je payais avec une "debit card" ou une "credit card". Devant mon air consterné, on me répondit que si je signais le reçu c'est que j'utilisais une "credit card".
    Une petite parenthèse pour dire en passant, qu'à l'étranger, généralement, on signe sa facturette au lieu d'entrer son code PIN. En Afrique du Sud, on entre son code. Cela dit c'est un pays où il vaut mieux retirer du cash tant il y a de fraudes aux CB (surtout Visa Premier paraît-il) A tel point que pas encore partis, nous recevions un appel du Centre CB pour nous demander si nous confirmions les opérations faites avec ce pays (achats de billets d'avion sur les lignes intérieures, réservations d'hôtels, etc.)

    la-bricole

  7. C'est bien ça. Dans le doute, la credit card est plus passe partout car pas de PIN, juste signature (et pour le zip code, tu peux rentrer le tien, il n'y a pas de raison, les codes postaux ont le même nombre de chiffres dans les deux pays).

    Pour la Namibie, visiblement c'est très comparable à l'Af Sud. ING Direct France a carrément refusé l'achat de mes billets d'avion à Air Namibia, donc je passe par HSBC USA qui m'a déjà contacté plusieurs fois pour que je confirme des transactions !

    Alain Chautard

  8. Ah oui, je vois, Namibie et Afrique du Sud, même combat !
    En ce qui concerne le zip code, tu penses bien que j'ai essayé le mien mais ça n'a jamais marché !
    Germain me fait dire qu'il vient de terminer ton livre et qu'il a beaucoup aimé lui aussi.

    la-bricole

Enregistrer un commentaire